#NPM18: LA POÉSIE PARTOUT | GUEST POST BY JONATHAN LAMY

de diffusion, de médiation et de dissémination de la poésie

For the English translation of this article, click here.

La poésie peut être faite partout, avoir lieu n’importe où. Voilà le principe fondateur de La poésie partout, un organisme à but non lucratif mis sur pied à Montréal en janvier 2017, dans le but d’inventer, produire, relier et diffuser des activités poétiques variées. La poésie partout veut promouvoir la diversité des pratiques poétiques, développer des projets rassembleurs ainsi que des espaces de discussion, des moyens de médiation et des tactiques de dissémination pour permettre à la poésie de rencontrer divers publics et d’investir différents lieux, des librairies aux salons de thé, et de la rue aux boîtes aux lettres.

Dans le paysage poétique québécois, La poésie partout souhaite agir en complémentarité avec les individus et les organismes qui oeuvrent en poésie, que ce soit dans l’organisation d’événements ou d’ateliers, la publication, le domaine de la médiation culturelle et plus encore. La poésie partout a à cœur de créer des liens entre ceux qui font et ceux qui aiment la poésie, ainsi qu’entre les différentes communautés (régionales, culturelles et linguistiques) qui composent le dynamique milieu de la poésie.

Qu’avons-nous fait, dans les quinze derniers mois, pour travailler à atteindre cet objectif?

Depuis ses débuts, La poésie partout tient un calendrier qui répertorie les lectures, slams, micro-ouverts, spectacles, performances, rencontres, lancements et autres activités de poésie qui ont lieu à travers le Québec (en français et en anglais) et le Canada francophone. À chaque semaine, nous publions la liste des événements à venir. En 2017, nous en avons recensé plus de 1 000, soit près de trois activités par jour en moyenne. Sur notre site web, vous trouverez un répertoire des événement réguliers et des organismes et collectifs de poésie au Québec et ailleurs, de même que plus de détails sur notre équipe.

La poésie partout veut favoriser l’échange et la réflexion sur la poésie. Notre Cercle de lecture – poésie et thé réunit des lecteurs pour des discussions soutenues autour d’un recueil en particulier, tels que Kaléidoscope de Michel Beaulieu ou Un thé dans la toundra de Joséphine Bacon. La richesse de ces échanges continue de se faire entendre puisqu’ils sont accessible en ligne sur Opuscules : littérature québécoise mobile. Dans le cadre de la dernière Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, le 23 avril 2018, nous avons organisé une lecture suivi d’une causerie autour de la diversité culturelle dans la poésie au Québec.

La poésie partout aime travailler en partenariat avec d’autres organismes. Nous avons ainsi collaboré à des projets de Productions Rhizome et d’Inter / Le Lieu (deux organismes de la ville de Québec), avec la Rue de la poésie (dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve), de même qu’à l’activité participative #Atelier 1903 durant les Journées de la culture 2017. Nous avons aussi donné un coup de main pour la mise en place de Poésie postale, un nouveau projet magnifiquement conçu, qui envoie mensuellement un poème par la poste à ses abonnés. Cet été, plus précisément le 18 août 2018, nous aurons le plaisir d’être partenaire de la Grande Nuit de la poésie à Saint-Venant-de-Paquette, dans les Cantons-de-l’Est, qui offrira une nuit complète et magique de lectures et de performances de poésie.

Notre volet médiation, Debout : actes de parole, a été très actif depuis la naissance de La poésie partout, menant trois ambitieuses collaborations avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec. À l’été 2017 et au printemps 2018, nous avons animé deux séries d’ateliers à la Grande Bibliothèque : Poésie libre-service et la Ruche de poésie. Avec le magazine L’Itinéraire comme partenaire, ces animations ont favorisé l’inclusion sociale et ont contribué à la démocratisation de la poésie. Pour la Nuit blanche 2018, nous avons orchestré Lab de poésie : un happening de création poétique multimédia, réunissant vingt poètes et artistes, des projections, de la poésie sonore, des lectures de poésie remixées, des réécritures poétiques sur Twitter, des activités participatives et deux micro-ouverts.

Nous sommes aussi très fiers de notre activité annuelle la Journée du poème à porter, dont la deuxième édition se tiendra ce jeudi, le 26 avril 2018. Cette année, pour souligner le multilinguisme de la poésie au Québec, nous avons inclus des poèmes en anglais et en espagnol, présentés avec leur traduction française, et nous avons traduit certains textes vers l’anglais et l’espagnol. L’événement fait également partie de la programmation du Festival Metropolis bleu. Suivant le modèle établi pour le Poem in Your Pocket Day par The Academy of American Poets et la League of Canadian Poets, La poésie partout propose une sélection de poèmes sur son site web en format pdf. Les gens peuvent choisir le poème qui les enchante et le porter avec eux durant cette journée. Glissez votre poème préféré dans votre poche, votre sacoche, votre sac, votre cœur, ou distribuez-en autour de vous.

L’aventure de La poésie partout ne fait que commencer. Nous poursuivrons nos activités et nos collaborations, et nous en créerons de nouvelles. Il y a beaucoup de projets à rêver pour promouvoir la poésie partout, et pour tous. Nous croyons en l’immense potentiel de la poésie. La poésie partout veut souligner le dynamisme de la poésie, qui prend vie sous différentes formes, que ce soit à l’oral, à l’écrit ou sur l’écran, et contribuer à ce foisonnement. Nous croyons que la poésie peut investir différents lieux, autant dans l’espace public que l’espace virtuel. La poésie est un territoire de dialogue, de rencontre, de découverte et de création.

Jonathan Lamy is a multidisciplinary poet living in Montreal. He has published three collections of poetry at Editions du Noroit, including La vie sauve (prix Émile-Nelligan 2016). His practice combines sound poetry, intervention in public spaces, and videopoetry. He set up La poésie partout.